Gaufres de Liège

C’est vraiment mon petit plaisir coupable, une gaufre de Liège bien briochée avec du chocolat noir fondu dessus je ne peux pas y résister. Dans Lyon, quand je ne les fais pas maison, je craque chez Waffles Factory. Mais le mieux et le plus confort reste encore à domicile, dans son canapé sous un plaid. Et pour ça, il ne faut pas hésiter à congeler ! Je les fais cuire un tout petit peu moins que si je ne les mangeais sur l’instant, je les laisse refroidir juste un peu et je les mets directement dans le congélateur, bien séparées pour ne pas qu’elles collent. Pour les décongeler, je les passe au grille-pain réglé sur la plus basse température pour ne pas les griller, juste les décongeler et réchauffer. Il faut mieux passer la gaufre deux fois plutôt qu’elle ne soit grillée ou que le caramel des perles de sucre refonde et coule à cause d’une trop forte température.

Pour tartiner dessus, vous l’aurez compris, pour moi l’incontournable c’est du chocolat noir fondu. Les gaufres de Liège qui sortent tout juste du gaufrier peuvent aussi très bien se suffire à elle-même, chaude avec le sucre caramélisé encore fondant (attention à ne pas se bruler tout de même !). Vous pouvez aussi opter pour la gourmandise de la crème de marron ou de la confiture de lait, les goûts fruités de la confiture ou de la compote.  

Ingrédients 

Pour une bonne dizaine de gaufres (selon la taille choisie bien sûr)

  • 400g de farine 
  • 150g de beurre salé à température ambiante
  • 40g de sucre brun (de la cassonade au mascobado, selon le goût fort/sucrant que vous préféré)
  • 150g de lait (entier c’est meilleur)
  • 2 œufs 
  • 20g de levure fraiche de boulanger 
  • 150g à 200g de sucre blanc perlé ou en grain

Préparation 

Faire tiédir le lait au micro-onde. Ajouter la levure pour la dissoudre. Testez bien la température du lait avant, avec le doigt par exemple : la sensation ne doit vraiment pas être de la chaleur, juste un peu plus que la température ambiante. Si le lait est trop chaud, la chaleur va tuer la levure et la pâte ne montera pas. (Et là, oh rage, oh désespoir, plus de gaufre bien briochée et aérée.)

Mettre dans le bot du robot pâtissier, avec l’accessoire pour pétrir, le lait avec la levure bien dissolue. C’est aussi possible de faire la pâte à la main. Cela va être un peu collant et remplacer la séance de sport consacrée au bras, mais c’est possible. 

Ajouter la farine, la cassonade et les œufs. Pétrir sur une vitesse assez lente jusqu’à obtenir une pâte homogène, au bout d’environ 5 minutes. 

Couper le beurre en petits cubes et l’insérer dans la pâte au fur et à mesure tout en laissant le robot pétrir. Continuer de pétrir jusqu’à ce que le beurre soit complétement incorporer, il faut environ 10 minutes. Si du beurre reste contre la paroi du bol, ne pas hésiter à arrêter le robot pour racler et remettre le beurre dans la pâte et reprendre le pétrissage. 

Rassembler la pâte en boule dans le bol une fois qu’elle est bien homogène et élastique. La laisser pousser à température ambiante pour une bonne heure et demie, avec un torchon pour couvrir le bol. 

Lorsque la pâte a bien poussé, ajouter le sucre perlé et mélanger à la main ou à la spatule, ce qui permet de dégazer la pâte en même temps.

Façonner des pâtons pesants entre 75g et 100g, selon la taille des gaufres voulues et la taille de votre gaufrier.

Laisser poser les pâtons pour une petite demie heure.

Mettre à chauffer le gaufrier. Cuire un pâton par plaque. Penser à faire cuire un peu moins les gaufres si elles sont pour le congélateur. 

C’est possible de les faire à l’avance pour les manger dans la soirée par exemple, même si le meilleur c’est vraiment à la sortie du gaufrier, tartiner sur l’instant pour obtenir un chocolat ou une crème de marron bien fondu et chaud. 

Je vous souhaite de vous régler ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *